Tout d’abord, il peut être difficile de comprendre qu’il existe plusieurs  types de 
                                                                                   violence et que ses expressions sont très variées. En effet, nous croyons à tort que la
                                                                                        violence dans les relations amoureuses n’est réduite qu’à la violence physique. Ainsi,
                                                                                              nous passons à côté de la violence psychologique (émotionnelle) et sexuelle. Bref,
                                                                                                il faut se rappeler qu’il existe trois grands types de violence qui sont : physique,
                                                                                                 psychologique (émotionnelle) et sexuelle. La violence physique est une forme
                                                                                                 d’agression ou d’abus physique qui se manifeste par des actions et/ou
                                                                                                comportements violents se traduisant généralement par des coups, des
                                                                                    poussées, des giflements et des restrictions physiques volontaires causant des
                                                                     blessures ou autres souffrances physiques. Par exemple, lorsque votre «chum» ou «blonde» vous
                                       serre le bras pour vous obliger à l’écouter, il s’agit bien de violence physique. En ce qui a trait à la violence
                                                                                 psychologique émotionnelle), elle s’évalue par ses répercussions causant une diminution de
                                                                               la confiance en soi, l’isolement, la création d’un lien dépendance envers son/sa partenaire
                                                                         et par la baisse de son autonomie. Elle est principalement marquée par la création volontaire,
                                                               d’un des partenaires, d’un environnement stressant et insécurisant. Par exemple, lorsque votre
                                                             conjoint(e) menace de divulguer votre orientation sexuelle à votre famille et/ou à vos ami(e)s.

 

 

En d’autres mots, la violence psychologique cherche à rendre l’autre personne

vulnérable et d’une certaine façon soumise en la privant de toutes influences positives.

De plus, la manipulation, l’humiliation, les mensonges, les menaces de tuer ou de se suicider,

les propos racistes, sexistes et homophobes ainsi que l’intimidation en font partie.

Enfin, insulter, traiter de noms et crier sur son/sa conjoint(e) n’est pas une façon

adéquate d’exprimer correctement ses émotions. De surcroît, il faut souligner

qu’il existe aussi une autre forme de violence encore plus insidieuse pouvant

s’inscrire dans la violence psychologique. Ici, je fais référence à la violence

monétaire (économique). La violence monétaire (économique) se rapporte au

contrôle de l’argent de son/sa partenaire. Par exemple, il peut s’agir d’obliger l’autre

personne à s’endetter pour soi, interdire son/sa conjoint(e) d’acheter certains articles,

forcer son «chum» ou sa «blonde» à voler ou à frauder, etc. Quant à la violence sexuelle,

elle se traduit par le fait de forcer quelqu’un à avoir une relation sexuelle malgré son

désaccord, à commettre un viol ou d’avoir recours, sans l’accord de l’autre, à des paroles

sexuellement désobligeantes et déplacées. À cet égard, la violence sexuelle inclut des touchés,

des paroles et des gestes sexuels forcés sans consentement préalable.

 

VIOLENCE

=

TOLÉRANCE ZÉRO

Rappelez-vous que la violence dans les relations amoureuses, minime soit-elle, n’est aucunement tolérable ou excusable. Une vie de couple harmonieuse passe d’abord par une saine communication et une gestion de ses émotions. Apprenez à contrôler vos états d’âme et à partager calmement ce que vous ressentez à votre partenaire. Trouvez-vous un moment pour discuter et osez dire ce qui vous déplaît. Bref, la clé du succès d’un couple ne passe pas par la violence, mais bien par une expression sincère de ses sentiments, le respect de ses limites et, bien sûr, celles de son ou sa partenaire.

HEURES DE BUREAU

Lundi au vendredi

9h00 à 17h00

Rencontre sur rendez-vous 

seulement

URGENCES

INTERLIGNE
1 888 505-1010

ADRESSE POSTALE

TÉLÉPHONE

1195, rue Saint-Antoine

Bureau 305

Saint-Hyacinthe (Québec)

J2S 3K6

450 774-1349

1 800 774-1349

(sans frais)

COURRIEL

RENCONTRE DE GROUPE

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU

160, rue Champlain

SUIVEZ-NOUS !

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Blanc Icône Instagram

© 2020  Jeunes Adultes Gai-e-s, Saint-Hyacinthe