À première vue, l’odyssée de la vie relève du miracle. C’est par les recherches biomédicales sur l’ovogenèse, la spermatogenèse et la fécondation,  qui nous ont permis de démystifier notre conception. En effet, la naissance de la vie résulterait de la création d'une première cellule issue de l’union de deux autres: celle de notre mère, qui est l'ovule et celle de notre père, qui est le spermatozoïde. Par cet article, je résumerai ces grands chapitres de la vie humaine (ovogenèse, spermatogenèse et la fécondation), afin que l’histoire de la création humaine puisse être approfondie et qu’elle ne relève plus d’un aspect magique et féerique.

La reproduction humaine

Parfois, certaines personnes peuvent se demander d’où cela a commencé. Il y a eu plusieurs individus qui ont contribué à l’avancement des connaissances par rapport à la sexualité humaine. Par moments, des affirmations et constatations ont permis de faire avancer les choses et d’autres «découvertes» ont sans doute nui à une certaine époque. Aujourd’hui, il est possible d’en rire, mais il est important de comprendre où certaines croyances en lien avec la sexualité humaine ont débuté. Alors, j’ai décidé de vous partager un cours passage de l’histoire sur la masturbation.

Au 18e siècle, les préoccupations envers la sexualité dans les ouvrages médicaux sont en lien avec la reproduction (avoir des enfants). À cette époque, les hommes devaient garder leur sperme afin de conserver leur santé. Aussi, pour avoir de beaux et de bons enfants, il fallait suivre les pratiques sexuelles conjugales traditionnelles : le coït. Effectivement, il fallait avoir une sexualité seulement dans le cadre du mariage. À cette époque, les médecins considéraient que les organes génitaux servaient à la procréation et a procuré du plaisir, mais sans excès, puisque l’excès n’était pas raisonnable.

Toujours au 18e siècle, selon la religion, tous les gestes volontaires tel que la masturbation était considérée comme un p

péché. Aussi, selon la médecine, certaines maladies vénériennes étaient expliquées par la masturbation. Il y a eu un docteur à l’époque nommé Simon-Auguste-André-David-Tissot qui a expliqué les effets néfastes de la perte séminale (perte du sperme). Il considérait le sperme comme un fluide essentiel au corps humain et que d’en perdre trop serait nécessairement néfaste. Dr. Tissot a écrit un texte intitulé L’onanisme, qui abordait les maladies produites par la masturbation. Par exemple, la masturbation empêcherait la puberté, causerait des douleurs intenses dans le bas du dos, affaiblirait les facultés intellectuelles, des maux d’estomac et j’en passe. De plus, Dr. Tissot affirmait qu’il était plus grave de perdre du sperme pour l’homme que de perdre 4 onces de sang.  Chez les femmes, la masturbation était une cause à l’hystérie. Aussi, la masturbation chez les femmes, selon l’auteur, causait des maux de dos, d’estomac, au nez, etc. En effet, depuis il y a eu beaucoup de progrès scientifique quant à la masturbation.

Au contraire, la masturbation a des biens faits sur la santé. Celle-ci tente à diminuer le stress puisque lors de la masturbation, le cerveau sécrète des endorphines qui aident à réduire l’état de nervosité. De ce fait, la masturbation favorise le sommeil. Aussi, elle améliore la connaissance de soi. C’est-à-dire, celle-ci aide à définir ce que la personne préfère sexuellement et aide à connaitre davantage son corps. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter pour votre santé.

 

 

Corset contre l’onanisme

 

La sexualité à travers les âges!

 

Tout d’abord, il faut mentionner que la sexualité ne se limite pas en termes d’âge. Or, il vrai que l’activité sexuelle peut diminuer, la fréquence s’espacer et voir même l’intensité se réduire. Cependant, le vieillissement n’est pas synonyme d’asexualité. Cette fausse croyance est alimentée par une vision biaisée de la vieillesse constituant une absence d’activité sexuelle, une perte d’intérêt sexuel, un manque de désirabilité et de désir, une diminution de l’état de santé et de nombreuses limites physiologiques. Toutefois, la réalité quant à la sexualité et l’avancement en âge peut être tout autre. Pour ceux et celles qui sont persuadés que la sexualité perdure à travers le temps et bien, prenez garde à vos stéréotypes.

 

À vrai dire, plusieurs personnes entretiennent une vision étroite et stéréotypée de la sexualité des adultes âgés. Bref, elle ne doit pas être réduite à la conjugalité, aux sentiments, à une expérience toujours positive ou monogame. Ces faux standards sexuels ne sont plus valides de nos jours. Rappelez-vous qu’il n’existe pas de modèle unique pour la sexualité ni pour le vieillissement.

 

De surcroît, ce qui peut être à l’origine des mythes entourant la sexualité des adultes âgés est : l’âgisme, qui constitue des préjugés négatifs, jusqu’à la discrimination, envers les personnes pour le seul motif de leur âge; une vision de la sexualité coïtale, reproductive et/ou axée sur l’attractivité et la désirabilité du corps; une sexualité pensée en terme d’une caractéristique de l’âge adulte, d’où la tendance à l’infantilisation ou la répression chez les aînés. Somme toute, il est possible de tracer l’évolution historique de la sexualité après 50 ans entre 1970 et 2006 (Bajos et Bozon, 2011), qui se manifeste par une prolongation de l’activité sexuelle, une diversification des pratiques sexuelles, un rapprochement des attitudes et expériences entre les partenaires.

 

Au final, il retenir que le vieillissement ne constitue pas une décrépitude de la sexualité, mais bien une évolution. La sexualité avec l’avancement en âge doit être perçue comme une adaptation, une transition ou un changement qui est plus ou moins marqué selon les individus.  Bref, la sexualité et ses nombreuses formes ont su se frayer un chemin à travers l’âge et sa jouissance est loin d’être réduite pour autant.

HEURES DE BUREAU

Lundi au vendredi

9h00 à 17h00

Rencontres sur rendez-vous 

seulement

URGENCES

 

INTERLIGNE
1-888-505-1010

ADRESSE POSTALE

1195, rue Saint-Antoine

Local 305

Saint-Hyacinthe, Québec

J2S 3K6

COURRIEL

TÉLÉPHONE

450-774-1349

 

1-800-774-1349

 

(sans frais)

 

RENCONTRE DE GROUPE

ST-JEAN-SUR-RICHELIEU

SUIVEZ-NOUS

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Blanc Icône Instagram

160 rue Champlain

© 2019  Jeunes Adultes Gai-e-s, Saint-Hyacinthe